• Accueil
  • Actualités

  • Veille sectorielle
  • Projet de décarbonation de la chaîne du froid au Royaume-Uni grâce à l’hydrogène

Projet de décarbonation de la chaîne du froid au Royaume-Uni grâce à l’hydrogène

L'Université de Nottingham cherche à développer une technologie de stockage d'énergie à double usage, capable de fournir de l'hydrogène à une pile à combustible et de générer un refroidissement direct pour des applications frigorifiques. 

L’Université de Nottingham au Royaume-Uni va démarrer un projet pour développer une nouvelle technologie de stockage d’énergie pour réduire les émissions de CO2 dans la chaîne du froid au Royaume-Uni. Selon le communiqué de presse de l’Université de Nottingham, 1.2 % des émissions de CO2 du pays sont causées par les opérations liées au froid commercial (soit 30 à 60 % de la consommation d’électricité).  

 

Cette technologie de stockage d’énergie aura un double usage : fournir de l’hydrogène pour les piles à combustibles et générer un refroidissement direct pour la chaîne du froid. 

 

Les trois principaux objectifs du projet sont : 

 

  • formuler un nouvel alliage intermétallique adapté au stockage d’hydrogène à double usage pour différentes applications dans la chaîne du froid alimentaire au Royaume-Uni, 
  • concevoir et développer un prototype de réservoir d’hydrogène à double usage à base de l’alliage intermétallique préalablement formulé, 
  • réaliser une enquête auprès des principaux opérateurs de l’industrie britannique du transport alimentaire pour identifier les obstacles à l’utilisation de cette technologie pour décarboner les pratiques actuelles. 

 

Les obstacles liés à l’utilisation de l’hydrogène dans les piles à combustible connus à l’heure actuelle sont liés à son coût de production élevé et aux techniques utilisées pour le séparer des éléments chimiques auxquels il est associé : la plupart de ces techniques demeurent pour le moment très émettrices de CO2

La technique la plus fréquemment utilisée est le vaporeformage des hydrocarbures et s’effectue à très haute température (entre 700 et 1000 °C). Son coût est évalué à 1,5 €/kg, ce qui représente trois fois le coût de production du gaz naturel (hors taxe carbone). (1) 

 

La technologie de stockage de l’énergie développée par l’Université de Nottingham pourrait néanmoins permettre de réduire la dépendance de la chaîne du froid alimentaire britannique à l’égard des importations d’énergie et pourrait accélérer le déploiement à grande échelle des piles à hydrogène pour les poids lourds.

 

(1) https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/production-de-lhydrogene

 

Voir aussi :
https://www.coolingpost.com/world-news/dual-use-hydrogen-storage-could-power-the-cold-chain/