L'UE impose un traitement par le froid pour les importations d’agrumes

En vertu d'une nouvelle législation européenne, un traitement par le froid sera obligatoire pour les agrumes importés de pays non-membres de l'UE.

L'UE a introduit une nouvelle législation visant à modifier les règles phytosanitaires relatives à la gestion du faux carpocapse (FCM, Thaumatotibia leucotreta), un papillon dont les larves polyphages peuvent ravager une multitude de cultures. [1] Selon la nouvelle législation, un traitement obligatoire par le froid de 0 °C à -1 °C pendant au moins 16 jours est requis pour les fruits "Citrus sinensis Pers." exportés des pays du continent africain, du Cap-Vert, de Sainte-Hélène, de Madagascar, de La Réunion, de Maurice et d'Israël pour lesquels la provenance d'une zone exempte de T. leucotreta conformément aux Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) ne peut être garantie.

 

En 2019, l'Afrique du Sud était le deuxième exportateur mondial d'agrumes après l'Espagne, avec respectivement 2,09 et 4,04 milliards de tonnes, selon les données de la FAO. [2] L'Europe est le plus grand marché pour les exportations d’agrumes sud-africain, représentant plus de 40 % des exportations totales en 2020. [3] Selon l’association des producteurs et exportateurs sud-africains d'agrumes (CGA), la nouvelle exigence de traitement par le froid aura un impact délétère sur le commerce des agrumes entre l'Europe et l'Afrique du Sud. En 2020, l'industrie a estimé qu'il en coûtait à l'Afrique du Sud près de 4 milliards de rands (253 millions de dollars) en mesures phytosanitaires supplémentaires pour se conformer aux exigences du marché européen concernant la tache noire des agrumes et le faux carpocapse (FCM). [3]

La CGA craint qu’une nouvelle exigence de traitement par le froid empêcherait l'importation d'oranges biologiques et non traitées chimiquement, ainsi que de plusieurs cultivars importants qui ne supportent pas cette température. La CGA fait valoir que d'autres protocoles temps-température disponibles, inscrits dans le système de gestion des risques de la FCM de l'UE et dans le projet de normes NIMP reconnues de la CIPV, ont prouvé une efficacité similaire à celle du protocole que l'UE entend imposer. [4]

 

Selon un article de synthèse, la plupart des protocoles de traitement par le froid autonomes existants pour T. leucotreta dans les agrumes exportés d'Afrique du Sud étaient basés sur des recherches concluant  initialement à la nécessité de 22 jours à une température inférieure à zéro. [5] Des études ultérieures ont ensuite démontré que les protocoles de traitement suivants étaient efficaces contre T. leucotreta dans les fruits : 16 jours à une température égale ou inférieure à -0,1 °C, 18 jours à une température égale ou inférieure à -0,3 °C, 20 jours à une température égale ou inférieure à -0,3 °C et 19 jours à une température égale ou inférieure à 1,2 °C. Ces derniers ont été adoptés comme des traitements par le froid acceptés au niveau international et font partie des annexes des Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) sur les traitements phytosanitaires des organismes nuisibles réglementés (NIMP 28).

 

Les auteurs de l’article de synthèse suggèrent que des températures plus élevées que celles testées à ce jour pourraient être utilisées pour des traitements de désinfestation autonomes, mais sur des durées plus longues. L'avantage serait de réduire les dommages causés par la réfrigération et donc d'inclure des cultivars qui seraient normalement considérés comme trop sensibles aux dommages causés par la réfrigération pour un traitement autonome de désinfestation par le froid. Les combinaisons de traitements, tels que ceux utilisant la fumigation ou l'irradiation suivie d'un traitement par le froid moins sévère (en termes de température et de durée), n'ont été étudiés qu'à titre expérimental mais n'ont pas encore été utilisés dans la pratique commerciale.

 

 

Sources

[1] Amendments to EU plant health rules for False Codling Moth (consulté en mars 2022). https://news.coleacp.org/en/amendments-to-eu-plant-health-rules-for-false-codling-moth/

[2] Mandatory citrus cold treatment would be disastrous and ill-considered, says CGA. https://www.freshplaza.com/article/9398043/mandatory-citrus-cold-treatment-would-be-disastrous-and-ill-considered-says-cga/

[3] Moore, S., & Manrakhan, A. (2022). Postharvest Disinfestation Treatments for False Codling Moth and Fruit Flies in Citrus from South Africa. Horticulturae, 8(3), 221. https://doi.org/10.3390/horticulturae8030221

 

Image source: Orange Industry in Western Cape, South Africa https://www.flickr.com/photos/iaea_imagebank/26946947203/in/photostream/