• Accueil
  • Actualités

  • Veille sectorielle
  • Projet pilote pour l’exportation de légumes frais depuis l’Australie par voie maritime

Projet pilote pour l’exportation de légumes frais depuis l’Australie par voie maritime

Les exportateurs de légumes australiens testent l'emballage sous atmosphère modifiée et sous atmosphère contrôlée pour augmenter la durée de conservation des produits frais pendant le fret maritime.

Afin d’accroître leur compétitivité, les exportateurs de légumes australiens expérimentent de nouvelles technologies pour doubler la durée de conservation de certains de leurs produits, dans un contexte de hausse des coûts de transport provoquée par la pandémie de COVID-19. En raison de la pandémie, le volume de légumes périssables exportés d’Australie par fret aérien a diminué de 6,3 % en 2020, ce qui représente une perte de 263 millions de dollars australiens (191 millions de dollars US).

 

Dans le cadre d’un projet pilote mené par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche du Queensland, de AUSVEG et de Hort Innovation, la technologie de l’atmosphère contrôlée a été utilisée pour tester le fret maritime vers la Nouvelle-Zélande et l’Asie. Des essais ont été menés avec du brocoli, du maïs doux, des haricots verts et de la laitue iceberg conservés à l’intérieur de conteneurs utilisant des enveloppes d’emballages sous atmosphère modifiée (MAP) et dans des conditions d’atmosphère contrôlée (AC), dans le but de prolonger la durée de stockage.

 

Les résultats ont montré que la température idéale du conteneur pour expédier du brocoli au Japon et à Taïwan était proche de 0 °C. En augmentant les températures à 4 °C, la durée de stockage a été réduite de près de sept jours. Pour le maïs doux, l’expédition sous atmosphère contrôlée a permis de doubler la durée de conservation, atteignant jusqu’à 10 jours après l’arrivée sur le marché.

 

Ce projet de recherche fournit aux exportateurs de légumes des informations supplémentaires sur les marchés d’exportation qui sont techniquement viables par fret maritime. À la suite de cette recherche, il sera nécessaire de sélectionner des cultivars mieux adaptés à la chaîne d’approvisionnement plus longue du fret maritime, car les durées maximales de stockage des différentes variétés de haricots verts, de maïs doux et de laitue varient considérablement.

 

 

Pour plus d’informations sur l’emballage sous atmosphère modifiée (MAP) et l’atmosphère contrôlée pour divers produits alimentaires, les documents suivants peuvent être téléchargés sur FRIDOC :

 

 

Sources

https://www.austrade.gov.au/news/success-stories/vegetables-are-good-for-the-australian-economy

http://www.fruitnet.com/asiafruit/article/186488/seafreight-switch-for-australian-vegetables